Christian Bille cycliste amateur

Christian Bille  >  Vélo  >  Carnets de route  >  2006  >  Mars

5 mars

Evidemment encore choppé une crève dans la semaine. Je me suis tâté si j’allais rouler ce dimanche, d’autant plus que j’étais à une fête la veille. Quelques verres de trop, mais fallait bien éliminer les gâteaux et j’avais les clés du club en poche. Il y avait le Rallye de l’US Bois St Denis au planning. La bas on a commencé à rouler avec les gars de la Courneuve dont un jeune que je ne connaissais pas mais qui m’inspirait un peu de mépris avec son vélo tout en carbone et ses roues Cosmic Carbon. Typiquement le mec qui se la pête. En hiver rouler avec ce genre de matos, pff.

Départ Rallye, on va à Thieux, dans la longue côte Pascal (c’est le nom du Cosmic Carbon) passe devant à la Henri, genre je vais vous exploser avec mon Kuota Carbon. Alors j’ai sauté dans sa roue, genre le Billou cadre acier va pas laisser faire. J’ai jaugé un peu le bonhomme, puis j’ai mangé du carbon en haut de la côte. Ca l’a un peu vexé de se faire exploser en vole et quand j’ai attendu les copains du club il est repassé devant, genre je te gratte passke t’es épuisé maintenant, haha. Suite du Rallye direction Montgé pour passer la côte de St Soupplet. Là ravito, puis on rattaque la côte. C’est moi qui mène le train, j’entends que je le fais baver derrière, j’aime, puis au replat de la côte sans accélérer je garde le train. C’est là que Pascal passe devant. Au début je n’avais pas envie de jouer à la course de côtes, mais au bout d’un moment l’orgueil me pique, je mets trois dent de plus et appuie sur les pédales, pour finalement le rattrapper et coiffer au poteau en haut de la côte. Même jeu dans la côte suivant, avec Claude qui est de la partie. Claude passe devant dans la côte, moi je reste légèrement derrière, histoire de l’enfermer. Pascal ne peut passer devant, et c’est Claude qui fait les points du grimpeur.

A ce moment on a mangé notre pain blanc. Car en sortant du bois en bas de la côte on tourne à droite, et puis là, blast, le vent dans la gueule, et puis pas qu’un peu. Notre ami passe devant pour rouler tout seul, moi j’attends Claude, Gérard. François est parti devant aussi. On les a pris en chasse à trois et de retour sur Thieux on les a rejoint. Puis la monté de Thieux vers le rond point et Roissy. Longe côte avec la route qui ne rend pas et toujours ce vent dans la tronche. C’est encore Pascal qui se met devant, je laisse faire, François le suit à l’abri. Quand il saut je prend la roue de Cosmic Carbon et je le flingue. Pour le reste du chemin de retour le long de la piste de Roissy puis le ball-trap, j’ai mené le group, personne n’a bougé les oreilles dans mon dos. Pascal devait être rincé ou dégoûté ou les deux. En descente du Ball-trap il a bien essayé de me larguer en me doublant, mais j’ai pris la roue de Claude, resté dans l’abri quelques tours de manivelle, histoire d’évacuer 2 litres d’acide lactique, puis j’ai flingué avec Claude tout ce qui bougeait encore. Pour le reste la routine, Claude qui lance comme d’habitude le sprint du pont histoire de voir si j’ai encore du jus, club, Ricard, côte de Romainville. Sieste.

Compteur Casati : 325km
Km : 100km
Total Août 05-06 : 4531km

7 au 11 mars

Roulé avec Thierry mardi sur la boucle de la Marne, Casenave, Baltard, St Maurice, Circuit de Vincennes. Je tiens de nouveau le haut du pavé dans les sprints, mais dans les bosses Thierry est toujours plus en forme que moi même si je suis moins en retard en haut des côtes qu’en debut d’hiver. Les températures qui remontent me vont bien au teint. Aujourd’hui on a fait l’impasse sur le sprint dans Charenton en faux plat montant, celui ou on se met toujours bien minable avant d’attaquer le raidillon de St Maurice. Du coup j’ai eu plus de jus en haut de la côte et j’ai essayé d’attaquer Thierry pour mettre un petit sprint en fin du raidillon. J’ai réussi mais Thierry aussi :-)). Pas pour cette fois que je gagne St Maurice, gnarf. Mais je sais maintenant ce que c’est les cuisses qui brulent. Mal aux cuisses je connais, mais ça c’est nouveau. Pour finir un peu de fractionné sur le Circuit de Vincennes dans la partie faux plat montant, le vent dans la gueule (51-16 dans le dernier tour). Retour maison.

Puis en semaine qqs déplacements citadins.

KM sortie : 60km
Compteur Casati au 11/03 : 407km
Total Août 05-06 : 4613km

13 au 15 mars

13 mars 2006
Boucle avec Thierry. J’ai essayé autre chose cette fois-ci pour monter la Casenave. Thierry m’a laissé gentiment monter en premier la bosse. Pas grave. J’ai essayé de monter à un train assez soutenu pour que Monsieur ait moins la pêche pour me déborder à la fin. Ca n’a pô marché. Même chose dans Baltard, ou j’ai quand même coupé mon effort en fin de côte pour ne rien gaspiller en prévision de la côte de St Maurice. Pas un effort de trop avant d’aborder la salope, et comme la semaine précédante j’ai mis le paquet en fin de St Maurice. Thierry m’a passé croyant que j’étais dans le rouge, j’ai accroché sa roue arrière et mis en route un sprint en fin de côte. Enfin si on veut appeler ça un sprint J . On s’est arraché ce qui restai encore pour s’arsouiller un peu. C’est encore Thierry qui l’emporte. Mais … Les sprints c’est pour papa, les PMG pour Tonton. Vincennes 3 ou 4 tours je crois sur le 52-16 avant de mettre la fleche.

57patates sur le compteur en rentrant 

14 mars
Déplacement urbain. Remonté sur le plateau avec une bonne pêche.
15bornes.

15 mars
Tournée dans PanAm pour le boulot, et passé voir le Président pour les histoires de maillots. J’ai tout fait sur la plaque, sauf la côte de la rue du Parc de Romainville que j’ai monté avec un joyeux 20km/h dans la première partie et 16 à 17 km/h dans la deuxième partie avec 5litre d’acide lactique dans les cuisses (quoi moi marseillais ? ) et sur le 39-16. Faut bien se faire mal à la tronche pour progresser.

20bornes

19 au 25 mars

19 mars 2006

Rallye de l’ASCEM (vélodrome d’Aulnay sous Bois) au planning. Cette fois-ci c’est moi qui ai roulé comme un con. A un moment j’ai roulé sur la plaque (52-18) histoire de faire un peu de muscu. Je pensais qu’à Thieux il allait avoir le contrôle à l’arrêt du bus pour attendre tout le monde comme d’hab’ mais visiblement ils ont tourné avant. Comme je n’avais pas pris le circuit je ne savais pas par ou aller. Alors j’ai fais de ronds dans l’eau dans le coin de Mitry. Pas mal de zef, j’ai bossé alternativement sur la plaque puis en moulinant. Suis rentré vers Aulnay après 50bornes (j’ai refait une fois le circuit de la piste de Roissy – Tremblay). Puis après avoir reçu la coupe au bol, je suis rentré à Bagnolet par Bobigny. Monté sur le plateau par la rue du Parc. Un autre cycliste voulait me donner le change en début de la côte, mais n’a pas tenu le choc dans la deuxième partie. J’en ai fais qu’une bouché. J’ai monté toute la côte en 39-20 à 18 à 19km/h.

KM 19 mars : 88km
Compteur Casati : 629km
Total Août 05-06 : 4793km 

20 mars 2006

Boucle de la Marne (la bien connue) avec Thierry. Départ sage jusqu’à la Casenave. Là je me retrouve sur un gros rapport à l’amorce de la côte. Je décide de rester sur ce rappart et de monter en danseuse, chose que je ne travaille pas assez. Comme d’hab Thierry me passe devant dans la dernière partie, mais à la fin la différence est moins qu’avant, je fais la jonction au feu. De retour sur le bords de Marne, travail sur la plaque 52-16,17,18. Je reste dans la roue de Thierry, avac le vent de face j’emmene pas large. Premier sprint intermédiaire annullé, deuxième sprint dans le virage montant. J’attends comme d’hab’ que Thierry démarre pour le remonter mais cette fois j’ai mis trop gros au démarrage. Un petit écart de Thierry, je préfère couper l’effort, pas envie de nous faire tomber. Baltard, Thierry passe devant. Charenton pas de sprint en côte, trop de bagnolles. St Maurice, monté sur un bon train, puis lancement du sprint pour les points grimpeur. Thierry a les jambes autour du cou et met plus gros, moi de même, mais j’ai les vitesses au cadre. Je pousse la manette au piff, et ça n’a pas marché. Saut de chaîne et Thierry l’emporte. Les cuisses brulent bien en revanche. Puis trois tours sur le circuit de Vincennes (52-17,18). Y en a devant qui s’amusent à larguer au train, c’est réussi pour moi. Je passe chez Laurent pour les histoires de maillot, prends la flotte, monte Gambetta à 23km/h. Bonne sortie, la forme pointe son nez, mais j’encaisse pas encore assez bien la plaque avec le vent dans le nez.

Km 20 mars : 67km
Total Août 05-06 : 4860km

23 mars 2006

Recupéré le nouveau vélo aujourd’hui. Le pied. J’ai commencé une mission à Nanterre, suis allé labas en bagnolle cause pluie hier. Le retour une catastrophe, bouchon bouchon. Alors aujourd’hui comme il a pas plu, j’y suis allé à vélo. Aller-retour 45km sur la plaque (52-18) toujours entre 28km/h et 40km/h. Au retour le vent dans le nez, donc 35km/h maxi. Retour sur Bagnolet par le Parc de Romainville, pas par le Koppenberg. Demain la même si ça flotte pas.

Distance : 45km
Compteur Casati : 807km
Total Août 05-06 : 4905km

27 au 31 mars

27 mars 2006

Vendredi il a plu finalement, donc en caisse au taff. Berk, ça m’énerve. Plus ça va, moins je supporte de prendre la voiture. Dimanche sortie club tombé à l’eau, faut dire que je me suis réveillé seulement à 7h22 à cause du passage à l’heure d’été et que j’ai passablement bu la veille avec des potes qui sont passés manger un bourgignon.

Aujourd’hui pas de flotte en vue le matin, je chausse les cale-pieds et en route pour Nanterre. Pas mal de zeff, ¾ défavorable, et des cuisses en bois. Je ne supporte plus le pinard, ou bien ? Températures nettement en hausse, 15°C, je suis nettement trop habillé. Les Windtex sont a ranger dans l’armoire faut croire. Le tout sur la plaque 52-18,20. Retour pareil, cuisses en bois, vent ¾ favorable, trop habillé 52-16,18,20. A fond sur les pavés de la Porte de Pantin. Les mains sur le haut du cintre permettent de lever plus facilement un peu les fesses pour avoir moins mal. Puis la côte du Parc de Romainville.

Parcouru : 45km
Compteur Casati : 859km

Les 72kg pointent le nez sur la balance.

28 mars 2006

Relativement couvert ce matin et beaucoup de vent. J’ai rangé les Wind, A et autres Tex. Les jambes de jeunes filles sont faites. Mais ce n’est pas aujourd’hui que je vais travailler le bronzage des mollets en allant à Nanterre. Route sèche le vent en face et on y va. Echauffement jusqu’aux Maréchaux sur le 39-18, puis la Plaque jusqu’à la ZAC du Petit Nanterre. Globalement je sens mieux les jambes, je récupère de mon trop plein de vin du samedi. Retour du taff, échauffement jusqu’aux Maréchaux, puis la Plaque pour travailler la résistance tempo. 52-18 toujours entre 30 et 40km/h. Je monte cette fois de la Porte de Pantin à la Porte des Lilas. Entre 18 et 19km/h sur le 39-24, ça mouline. On sent que le fessier travaille aussi. J’ai échappé au déluge de l’après-midi, tant mieux j’ai oublié le tuba et le masque.

Distance : 44km

29 mars 2006

Tout comme hier, sauf avec qqs sprints en plus pour le plaisir et voire comment ça réagit, histoire de ne pas oublier une des qualités que j’ai visiblement, c’est à dire l’effort explosive. En rentrant un debut de hypoglycémie, j’ai donc modifié ma façon de rouler, plus en dedans pour ne plus entamer la filière anaérobe et celle qui consomme du sucre glycémique. Roulé sur la filière aérobe, brulage de graisse (Thièrry appèlle ça le seuil de repos dans ses carnets de route), à ma surprise j’ai quand même avancé entre 30 et 35km/h suivant le vent de face et les faux plats. Même sur la partie pour remonter à la Porte des Lilas sur le 39-24 j’ai avancé encore à 17km/h sans me tirer sur la gueule. Plutot pas mal. Demain il va flotter, je vais mettre le moteur à essence. Grrr.

Distance : 44km

31 mars 2006

Encore un aller retour pour taffer. Même punition. Echauffement puis sur la Plaque jusqu’au bout. Au retour monté sur la Porte des Lilas à plus de 20km/h. Me suis fait décramponner par un autre cycliste quand même. Je l’ai perdu de vue à un moment, je le soupçonne de s’être arrêté dans une rue pour vomir. Il est parti tellement vite et visiblement sur le 39-16 que j’ai peine à croire, vu ses jambes pas vraiment musclées, qu’il est allé au bout de la côte. Bref. J’ai fait les deux trajets en cuissard et mitaines. Hé ben c’est le pied, surtout que Dimanche s’annonce relativement bien d’après Météo-France. Il y a un soleil sur l’IDF.

Cette semaine de travail cumulé 7H09 de selle pour 173km.